Repas du nouvel an japonais -Osechi-

Bonne année! Le post d’aujourd’hui est un peu spécial, il concerne l’Osechi(おせち), le repas traditionnel préparé pour le nouvel an au Japon. Je ne publie pas les recettes car beaucoup d’ingrédients sont introuvables en France. Je vais simplement expliquer pourquoi ce repas est spécial et présenter les différents plats et leur signification.

L’Ozouni(お雑煮) est une soupe formée d’un bouillon (qui peut être au Miso, mais pas nécessairement) agrémenté d’ingrédients comme le Mochi (pâte de riz), le radis blanc, la carotte ou le taro. Il existe beaucoup de variantes d’Ozouni, on dit que chaque région, et même chaque famille a la sienne. Dans ma famille, on la prépare avec du Miso blanc, c’est la recette classique dans la région du Kansai (Osaka, Kyoto, Kobe). Cette année, je n’avais par rapporté de Miso blanc du Japon, j’ai donc préparé l’Ozouni à base de bouillon de poisson et j’ai ajouté des amandes de mer, des crevette, du Mochi, du radis blanc, de la carotte, du taro et du cresson.

 

L’Osechi traditionnel a deux particularités :

  • il est préparé avant le nouvel an et est consommé pendant les 3 premiers jours de la nouvelle année,
  • il est composés de plats ayant chacun pour signification un vœu pour la nouvelle année.

Pourquoi ces 3 jours ? La coutume veut que les 3 premiers jours de l’année soient des jours de repos complet pour tout le monde, y compris les femmes. Il faut donc que le repas soit préparé avant et puisse durer 3 jours, c’est d’ailleurs pour ça qu’il se compose de plats fortement salés, sucrés ou vinaigrés.

L’usage s’est un peu perdu et, de nos jours, il existe tous types d’Osechi et beaucoup de familles le commandent chez le traiteur. Mais il reste des irréductibles, dont je fais partie, qui préfèrent l’Osechi traditionnel pour ses connotations ésotériques:

  • le haricot noir sucré apporte une bonne santé,
  • les salsifis vinaigré solidifient le corps,
  • le konjac sucré à la sauce soja favorise la discipline sentimentale et aide à trouver un bon partenaire pour le mariage,
  • les crevettes au bouillon de poisson favorisent une longue vie,
  • le Kamaboko (pâté de poisson) évoque un bonheur naïf,
  • le Kinton (marron sucré et purée de patate douce) aide à gagner de l’argent,
  • le Renkon (racine de lotus) vinaigré favorise l’acuité visuelle et spirituelle,
  • les petits poissons sucrés à la sauce soja sont signes de récoltes abondantes,
  • le radis blanc et les carotte vinaigrés évoquent, comme le Kamaboko, un bonheur naïf.

 

Ce n’est pas du tout traditionnel, mais cette année j’ai aussi préparé des sushis, plus précisément des Hako Sushi (sushis en boîte) car il est habituel des présenter le repas du nouvel an dans une boîte en bois. Ce type de sushis est assez simple à préparer, je publierais la recette bientôt.

Share Post :

More Posts

Leave a Reply